Bris de glace : quelles sont les parties vitrées garanties ?

Publié le : 28 avril 20214 mins de lecture

Pour circuler sur la voie publique, il faudrait souscrire une garantie responsabilité civile au minimum. Toutefois, pour bénéficier d’une meilleure couverture, il est fortement recommandé d’ajouter des options supplémentaires. La garantie bris de glace par exemple couvre les frais de remplacement ou de réparation des vitres en cas de dommage…

La garantie « bris de glace » : c’est quoi au juste ?

Avec la garantie bris de glace, vous serez couvert si les vitres de votre véhicule sont endommagées ou cassées. Mais en fonction des compagnies d’assurances, le niveau de protection peut fortement varier. En général, cette garantie couvre uniquement le pare-brise. Mais dans certains cas, elle peut aussi prendre en compte les glaces latérales et de côté. Avec la formule étendue ou confort, il est même possible de couvrir les lunettes arrière, les blocs optiques des phares, les feux clignotants, les glaces de toit ouvrant, le toit vitré, les rétroviseurs ou même les déflecteurs de portes. Ainsi, afin d’éviter les déconvenues, il convient de vous renseigner sur les conditions pour bénéficier d’une protection optimale en cas de sinistre et de vous renseigner sur les surfaces vitrées couvertes.

Que vérifier dans son contrat d’assurance ?

La plupart des compagnies d’assurance auto excluent les dommages causés aux glaces en cas de tentative de vol, d’incendie ou de tempête. Ces paramètres doivent être clairement indiqués dans le contrat pour être valables. De même, soyez très attentif aux exclusions, au montant de la prise en charge et de la franchise (exprimée en euros ou en pourcentage). Il faut aussi vérifier le plafond de garantie qui aura un impact sur le montant de l’indemnisation. Dans tous les cas, il est conseillé de faire jouer la concurrence pour dénicher la formule la plus avantageuse. En passant par un site comparateur, vous pouvez par exemple obtenir plusieurs devis sur mesure correspondant à votre profil.

Comment se faire rembourser ?

En cas de sinistre, deux cas peuvent se présenter. D’un côté, vous pouvez faire réparer votre véhicule par vos propres moyens après l’accord de l’assureur. Vous n’avez qu’à envoyer la facture à la compagnie pour obtenir une indemnisation. D’un autre côté, l’assureur peut mandater une entreprise partenaire pour réaliser le travail. Vous ne payez donc que la franchise.

Attention ! Pour être remboursé, vous avez l’obligation de faire une déclaration à l’assureur au plus tard 5 jours ouvrés après l’accident. N’oubliez pas de vous munir des factures. De même, la garantie n’entre en jeu que si le sinistre est exclusif, c’est-à-dire que le véhicule ne doit présenter aucun dégât.

Plan du site